Ramasser et nettoyer c’est normal

Ramasser des pipis et des cacas chez-soi, personne n’aime ça ! Nous prenons notre mal en patience, sachant que les incidents arrivent avec des chiots qui ne se retiennent pas bien. C’est normal ; ça fait partie de l’aventure… c’est ce que l’on appelle l’apprentissage de la propreté!  Vous faites entrer un chiot dans votre vie, vous savez qu’il va falloir ramasser et nettoyer de temps en temps, au départ… Quand cela dure trop longtemps, selon les personnes, on peut commencer à s’impatienter, à s’inquiéter, à culpabiliser…

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’au-delà de l’âge, il y a de nombreux autres paramètres qui permettent de déterminer le temps que cet apprentissage va se mettre en place. Outre le fait qu’un chiot de 3 mois se retient, en général, 3 ou 4 heures, donc un petit peu plus qu’un chiot de 2 mois, l’âge à lui seul ne permet pas d’affirmer que quelque chose ne va pas quand un chiot n’est pas propre « assez vite ». Il y a des chiots propres à 3 mois (12 semaines). Ce n’est pas une règle. Ce n’est pas une norme. Ce n’est pas une référence. C’est juste possible!

Il y a des chiots propres vers 4 ou 5 ou 6 mois. Et même vers 7, 8, 9 ou 10 mois… Passé l’âge de 4 ou 5 mois, on se dit généralement qu’il y a un problème si les incidents à l’intérieur sont trop fréquents. Mais cela ne dépend pas d’un chiffre.  Il y a souvent d’autres détails à prendre en compte. Et je pense que pour pouvoir se dire s’il y a un souci, il faut commencer à faire un bilan de ce qui a été mis en place et comment cela a été mis en place.

Pouvoir sortir son chiot âgé de 8 à 12 semaines toutes les 2 heures c’est l’idéal.  A partir de 12 semaines vous pouvez généralement sortir un chiot toutes les 3 ou 4 heures. Et vers 8/9 mois, les chiots/jeunes chiens se retiennent comme des chiens adultes c’est-à-dire 7/8 heures. Cela peut vous donner un ordre d’idée mais évidemment cela dépend de chaque individu.

On fait de notre mieux mais parfois cela ne colle pas. Il suffit juste d’ajuster quelques détails et de remettre une dynamique  entre le chien et l’humain pour arriver à l’objectif de l’acquisition de la propreté.  L’apprentissage est le même, certes, mais les situations sont tellement différentes d’un chien à un autre qu’automatiquement ma façon d’agir sera différente à chaque fois.

Je suis régulièrement contactée concernant l’apprentissage de la propreté ; tant pour les chiots que des chiens de tous âges, de toutes races, et parfois pour des chiens adultes provenant essentiellement de refuges. Comme je le dis souvent, je n’ai pas de baguette magique : je suis là pour trouver LA solution pour VOTRE compagnon à quatre pattes en personnalisant cet apprentissage selon son caractère, son individualité, et toujours en méthodes positives et surtout respectueuses. L’apprentissage de la propreté, c’est votre histoire, à vous et à votre chiot ; c’est le début d’une relation de confiance, c’est le début d’une vie en harmonie.